Qui sommes nous ?

Une liste écologiste, sociale, solidaire prenant en compte la condition animale dans le cadre d’une démocratie participative en vue des élections municipales de 2020.

Ce qui nous rassemble, ce pour quoi nous agissons !

Ouvert aux personnes de sensibilité écologique, sociale et solidaire.
Ce site permet d’échanger dans le cadre de la liste Avignon Écologique Sociale et Solidaire pour les élections municipales de mars 2020.
Une vision basée sur trois transitions intimement imbriquées !
1. La transition écologique
2. La transition sociale
3. La transition démocratique
On ne peut pas s’attaquer au dérèglement climatique sans prendre en compte l’urgence sociale !

Outil fédérateur,pour tous les personnes et mouvements œuvrant dans la même direction.
En fonction de ses compétences et de ses disponibilités, chacun de nous est un élément indispensable à cet élan, son implication est nécessaire pour qu’ensemble nous donnions un sens à notre avenir et celui de nos enfants.
Cette liste existe avant tout pour permettre aux acteurs individuels, associatifs, politiques, publics et privés de participer communément à la naissance d’un monde citoyen, solidaire et durable. Chacun participe à l’émergence d’un monde respectueux des autres et de notre environnement.

Avec des projets concrets , nous construirons ensemble – à notre échelle – un avenir durable. Chacun trouvera sa place pour s’investir à sa manière dans cette démarche. Nous entendons rassembler toutes les compétences souhaitant s’engager pour la protection de l’environnement, la préservation du vivant, la condition animale, l’engagement social et solidaire d’une municipalité.
La démarche que nous proposons s’inscrit dans le cadre d’une ouverture d’esprit et de création de lien social.
Nous gardons à l’esprit que nous sommes avant tout des êtres humains dont on doit accepter les qualités, les faiblesses et les différences.
Notre démarche est pacifique, basée sur la responsabilité, le travail collectif, la solidarité et l’envie de participer à la transformation écologique et sociale de nos modes de vie.

Acteurs et solidaires pour un monde durable !Depuis plusieurs mois, nous avons mis en place des ateliers ouverts à tous afin de présenter un projet municipal pour les élections de 2020.Ce qui nous rassemble, ce pour quoi nous agissons !La conscience des changements à venir.
C’est maintenant certain : les humains du 21° siècle vont devoir supporter un choc
climatique d’une ampleur encore inconnue. Nous devons nous y préparer, à l’échelle de nos bassins de vie en adaptant nos manières de vivre à ces nouvelles conditions naturelles.
Santé et environnement.
Bien vivre c’est d’abord respirer un air sain, boire une eau de qualité, vivre dans un
environnement qui respecte l’animal et le végétal. Nous devons prendre soin de nos biens communs dans notre intérêt et celui de ceux qui viendront après nous.
Esprit d’ouverture.
La France en général, Avignon en particulier, se sont construites grâce aux apports
migratoires successifs de gens fuyant la misère, et dont les enfants sont aujourd’hui les artistes, les entrepreneurs, les sportifs dont nous sommes fiers. Nous voulons une ville entreprenante, ouverte et hospitalière.
Solidarité envers les plus défavorisés.
En un temps où les inégalités se creusent, où la pauvreté s’accroit, la solidarité est la clef de voûte du bien vivre ensemble. La transition écologique, avec son potentiel de nouvelles activités non délocalisables, va dans ce sens.
Une conception renouvelée de la démocratie locale.
Nous demandons que les élus d’opposition aient les moyens de constituer des groupes de travail, des commissions d’enquêtes, de conduire des travaux d’évaluation, en recourant aux compétences des services municipaux ou de spécialistes. Nous souhaitons également une plus grande participation des avignonnais à la vie publique.
Pluralisme et respect.
Nous avons des parcours différents, des vies professionnelles, des histoires différentes : tant mieux, c’est un gage de créativité ! Nous assumons nos différences et ferons de celles-ci une force. Nos divergences de vues seront l’occasion d’en vérifier la pertinence, en veillant toujours à respecter nos contradicteurs. Ce n’est pas le conflit qui est nocif, c’est le malentendu.

La conscience des changements à venir.
C’est maintenant certain : les humains du 21° siècle vont devoir supporter un choc
climatique d’une ampleur encore inconnue. Nous devons nous y préparer, à l’échelle de nos bassins de vie en adaptant nos manières de vivre à ces nouvelles conditions naturelles.
Santé et environnement.
Bien vivre c’est d’abord respirer un air sain, boire une eau de qualité, vivre dans un
environnement qui respecte l’animal et le végétal. Nous devons prendre soin de nos biens communs dans notre intérêt et celui de ceux qui viendront après nous.
Esprit d’ouverture.
La France en général, Avignon en particulier, se sont construites grâce aux apports
migratoires successifs de gens fuyant la misère, et dont les enfants sont aujourd’hui les artistes, les entrepreneurs, les sportifs dont nous sommes fiers. Nous voulons une ville entreprenante, ouverte et hospitalière.
Solidarité envers les plus défavorisés.
En un temps où les inégalités se creusent, où la pauvreté s’accroit, la solidarité est la clef de voûte du bien vivre ensemble. La transition écologique, avec son potentiel de nouvelles activités non délocalisables, va dans ce sens.
Une conception renouvelée de la démocratie locale.
Nous demandons que les élus d’opposition aient les moyens de constituer des groupes de travail, des commissions d’enquêtes, de conduire des travaux d’évaluation, en recourant aux compétences des services municipaux ou de spécialistes. Nous souhaitons également une plus grande participation des avignonnais à la vie publique.
Pluralisme et respect.
Nous avons des parcours différents, des vies professionnelles, des histoires différentes : tant mieux, c’est un gage de créativité ! Nous assumons nos différences et ferons de celles-ci une force. Nos divergences de vues seront l’occasion d’en vérifier la pertinence, en veillant toujours à respecter nos contradicteurs. Ce n’est pas le conflit qui est nocif, c’est le malentendu.